Saint Nicolas, Archevêque de Myre en Lycie


6 décembre

Icône de Saint Nicolas
du monastère de Sainte-Catherine, 13ème siècle

Tropaire, ton 4

La vérité de tes œuvres t'a manifesté à ton peuple comme la règle de la foi, l'image de la douceur, le maître de la tempérance. Par l'humilité tu as acquis les choses sublimes, la richesse par la pauvreté. Ô Nicolas, père et hiérarque, intercède auprès du Christ Dieu pour qu'Il sauve nos âmes.

Kondakion, ton 3

A Myre, saint évêque, tu te montras comme le ministre du sacrifice divin, car, accomplissant l'évangile du Christ, tu donnas ta vie pour tes brebis et sauvas les innocents de la mort ; dès lors tu fus sanctifié comme grand pontife de la Grâce de Dieu.






Nous ne savons que peu de choses de lui. Il naquit en Asie Mineure, devint évêque de Myre et, à ce titre, il assiste et souscrit au concile de Nicée en 325.

Par contre, sa vie posthume est beaucoup plus riche, grâce aux légendes sans doute fondées sur la réputation de sa bonté envers les pauvres et les enfants. Son tombeau devient un lieu de pèlerinage, d'abord à Myre, puis à Bari en Italie où ses reliques furent transportées au XIème siècle pour les protéger des Musulmans.


Chaque année, des délégations des Eglises orthodoxes, particulièrement de Russie, viennent se joindre au pèlerinage des catholiques latins, en une rencontre œcuménique significative.

Plateforme libre de discussion "Parlons d'orthodoxie"