Saint Matthieu, apôtre et évangéliste

16 novembre



Tropaire, ton 3

De tout cœur abandonnant ton office de publicain, / tu as suivi le Maître qui t'appelait, / le Christ qui se montrait sur terre aux hommes dans sa bonté, / et tu en fus l'apôtre choisi, / annonçant à haute voix la bonne nouvelle au monde entier ; / c'est pourquoi nous vénérons ta sainte mémoire ; saint apôtre Matthieu, intercède auprès du Dieu compatissant // pour qu' il accorde à nos âmes la grâce du salut.


Kondakion, ton 4

Ayant secoué ton joug de publicain, / c'est celui de la justice que tu as pris / et tu fis une excellente acquisition / en te procurant comme trésor la sagesse d'en-haut ; / tu as prêché la parole de vérité / et réveillé les âmes des indolents // en décrivant les circonstances du jugement.





Matthieu est probablement d'origine galiléen de naissance. Il exerce la profession de collecteur d'impôts pour les romains à Capharnaüm. C'est un homme cultivé, de formation grecque (d'où son nom Lévi). Le jour où Jésus, de passage devant son bureau de péage, lui demande de le suivre, il abandonne tout et devient un de ses disciples. Après la crucifixion de Jésus, selon la tradition orale de l'Eglise, il passe un temps en Egypte, puis part en Ethiopie. Arrivé à Naddaver, il prêche et combat l'influence de deux mages et devient populaire en opérant la résurrection du fils du roi. Défendant une vierge consacrée au Seigneur contre l'avidité d'un prince, Matthieu s'attire la colère du roi Hirtiacus. Il est assassiné au cours d'une célébration. Matthieu est l'un des quatre apôtres évangélistes avec Marc, Jean et Luc. Son Evangile, chronologiquement le premier, trace la généalogie de Jésus, et va de sa naissance jusqu'au choix de ses premiers disciples en passant par sa tentation au désert.